Prévention Routière | SAHAM Assurance Aller au contenu principal

Prévention routière

Conduire est devenu un acte quotidien banalisé et sans réelle prise de conscience des risques induits pour soi et pour les autres. Au Maroc, nos villes et nos routes enregistrent chaque année des records d’accidents aux conséquences dramatiques impliquant la vie humaine et causant des dégâts matériels de plus en plus lourds.

 

SAHAM Assurance participe à la sensibilisation et à la diffusion des règles de prévention des accidents en éditant ce guide pratique, pour rappeler aux usagers de la route que conduire n’est pas un acte anodin et qu’il implique leur responsabilité, leur sécurité propre, celle des personnes transportées et celle des tiers.

L’entretien automobile

Entretenir sa voiture est essentiel pour garantir son bon fonctionnement, mais aussi pour vous prémunir contre les risques de défaillances dangereuses. De plus, un entretien régulier et correctement effectué vous permettra de conserver votre voiture en bon état.

Soyez attentif à la moindre anomalie et rendez-vous le plus tôt possible à votre garage, n’attendez pas la panne totale de votre véhicule qui engendrera un coût nettement plus élevé.

L’entretien est adapté au véhicule, à sa motorisation, au kilométrage et à son usage.

D’une manière générale, l’entretien s’effectue tous les 15000, 20000, 30000 et 100000kms.

Contrôle technique

La visite technique a pour objectif de vérifier la conformité des composants essentiels du véhicule liés à la sécurité et à l’environnement. Ce contrôle doit être fait dans les 6 derniers mois de la 5ème année, puis chaque année pour les voitures particulières.

A l’issue du contrôle technique, certaines pièces du véhicule peuvent être soumises à une obligation de réparation.

Pneus

Il est important de rappeler que les pneus sont les seuls liens directs entre la route et votre automobile. Ils vous relient à la route et supportent le poids de votre véhicule. Ce rappel est d’autant plus important que votre sécurité et votre tenue de route dépendent de la qualité et de la performance de vos pneus.

Freinage et éclairage

Freinage

Il est impératif de surveiller l’état et l’usure de chaque composant du système de freinage, à savoir les plaquettes de frein, les disques et le liquide de frein.

Les plaquettes de frein avant et arrière doivent être remplacées tous les 30 000 kms.

Les disques de frein doivent être vérifiés tous les 20 000 kms. Le liquide de frein doit être vérifié tous les 10 000 kms.

Enfin, n’oubliez pas de vidanger le circuit de freinage tous les 2 ans ou 60 000 kms.

Ces règles peuvent être différentes selon les routes pratiquées (ville, montagne, pistes)et selon l’usage du véhicule.

 

Eclairage

Les phares, les feux de stop, les clignotants et les feux de recul constituent l’éclairage de votre voiture. Et son excellent état est indispensable pour pouvoir conduire en toute sécurité de jour comme de nuit. Vous bénéficierez d’une bonne visibilité et vous pourrez aussi être vu à bonne distance.

Vérifiez donc régulièrement le bon fonctionnement de tous vos éclairages. Pour vous assurer un éclairage optimal de la chaussée, les optiques de phare doivent être irréprochables. Nettoyez-les avec une éponge mouillée régulièrement et avant un long trajet.

Prévoyez toujours un coffret d’ampoules de rechange dans votre voiture. Pensez également à changer une ampoule qui n’a pas une parfaite luminosité.

Téléphone au volant

Beaucoup de conducteurs estiment pouvoir parler au téléphone et conduire en même temps, sans que leur attention ne soit diminuée. Même avec le kit mains libres, le téléphone au volant est dangereux puisqu’il réduit la vigilance et accapare une partie de la concentration.

Cette distraction peut causer un retard dans la réaction en cas d’imprévu. Activez votre messagerie, abstenez-vous de répondre au volant et prévoyez une pause téléphone en cas de besoin.

Alcool

Du point de vue de la loi, il est interdit de conduire avec une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 g/l d’alcool dans le sang. Les alcotests ont été instaurés au Maroc depuis 2014 et des sanctions sévères sont prévues, allant de 5.000 DH d’amende à la peine de prison ferme.

Boire et conduire est un acte qui peut être à la fois la cause d’accidents et le facteur aggravant qui engage la responsabilité du conducteur.

Médicaments

Les médicaments peuvent agir sur l’attention et l’évaluation du danger par le conducteur d’un véhicule. Les médicaments sont classifiés selon leurs effets et des mises en garde sont clairement indiquées quand il s’agit d’un traitement pouvant affecter la concentration ou la vision du conducteur. En cas de doute, l’avis du médecin traitant est nécessaire.

Vitesse

La vitesse est incontestablement une des causes majeures des accidents et un facteur aggravant de leurs conséquences corporelles et matérielles. Face au danger, la vitesse excessive réduit le temps de manœuvre de dernière minute. Elle aggrave les dégâts par la violence accrue du choc. Toute collision frontale subie à plus de 80km/h a pour conséquence inévitable la mort ou de très graves séquelles irréversibles.

La vitesse affecte aussi l’attention et la vigilance du conducteur, réduit sa concentration et accroit sa fatigue.

 

Nos conseils :

  • Adaptez votre vitesse en fonction des lieux de conduite, de la circulation, des conditions climatiques, de l’état de la chaussée et des pneus, de la signalisation…
  • Respectez les distances de sécurité. En ville laissez au minimum 2 secondes entre votre véhicule et celui qui vous précède. Sur l’autoroute laissez au moins deux lignes blanches de la bande d’arrêt d’urgence entre vous et le véhicule qui vous précède.
  • Soyez particulièrement vigilants la nuit. La visibilité réduite et la vitesse accrue peuvent être fatales.
  • Modérez vos accélérations. Adaptez toujours votre vitesse pour avoir le temps de réagir si un obstacle imprévu surgit.
Fatigue

La fatigue et la somnolence au volant représentent un réel danger et augmentent le risque d’accident. Il est souvent difficile pour un conducteur d’évaluer son état de fatigue.

Parmi les signes significatifs, le picotement des yeux, le raidissement de la nuque, des douleurs dans le dos et le regard qui se fixe. A ne pas confondre avec la somnolence qui se caractérise par une difficulté à rester éveillé et un risque d’endormissement, des bâillements et les paupières lourdes. Plus grave encore la somnolence peut se manifester par des périodes d’endormissement très courtes (de 1 à 4 secondes) pouvant être fatales pour votre sécurité et celle des autres.

 

Nos conseils :

  • Arrêtez-vous dès les premiers signes de somnolence
  • En cas de long trajet, imposez-vous une pause toutes les 2 heures.
  • Ne prenez pas la route des vacances en ayant un manque de sommeil. Veillez à passer une bonne nuit la veille.
  • Ne conduisez pas à grande vitesse, cela augmente la fatigue.
  • Lors de la prise d’un médicament lisez attentivement la notice certains d’entre eux peuvent avoir comme effet secondaire la somnolence.
Siège auto

Jusqu’à l’âge de dix ans, les enfants doivent être installés dans un siège fiable, adapté à leur morphologie et à leur poids, placé dos ou face à la route selon l’âge de l’enfant et rigoureusement attaché, selon les indications inscrites sur le siège. Si le siège est installé à l’avant, n’oubliez surtout pas de désactiver l’airbag côté passager.

Ceinture de sécurité

C’est l’exemple même d’un changement de comportement qui s’est rapidement opéré au Maroc, par crainte de la contravention puis par habitude. Ce réflexe salvateur n’est malheureusement pas constaté dans les taxis et transports professionnels.
l est donc utile de rappeler que le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour tous les passagers. Une précaution vitale quand on sait que le taux de mortalité sur les routes est cinq à six fois plus élevé chez les passagers qui n’attachent pas leurs ceintures.
Il est important de garder à l’esprit qu’un choc à 50 km/h transforme un corps de 40 kg en un projectile d’une tonne, s’il n’est pas maintenu par un système de sécurité adapté.

Equipements de sécurité

Tous les automobilistes doivent équiper leur véhicule d’un « kit sécurité voiture » : Un gilet rétro-réfléchissant et un triangle de pré-signalisation.
En cas d’arrêt d’urgence (feux de détresse obligatoires), le conducteur doit nécessairement enfiler le gilet pour être vu à bonne distance, puis installer le triangle à 30 mètres de l’arrière du véhicule pour signaler l’incident.

Télécharger le guide